Search

Inoubliable Dr. Fernando Puig-Rosado, médecin ni des pauvres ni des riches n’ayant pratiquement jamais pratiqué en tant que praticien et ce heureusement, non pas pour d’éventuels malades de ceci ou cela, mais pour ses innombrables admirateurs qui ont eu l’immense plaisir de profiter pendant de longues et heureuses années de ses merveilleux dessins de grand enfant n’ayant jamais vieilli. Je me dois d'ajouter que bien qu’Espagnol, c’était un ami. D’ailleurs et pour le prouver, avec Antonio Antunes et d’autres amis portugais, nous avions très respectueusement salué il y a quelques années, lors du vernissage d’une superbe exposition de ses oeuvres à Vila Franca de Xira copieusement arrosée d’un rouge aussi rouge et noir que lui, ce magnifique sosie d'un Vasco da Gama à la joyeuse figure sillonnnant des mers inconnues afin de nous aider à découvrir enfin la route vinicole des Indes et qui vient de nous quitter nous laissant seuls et malheureux au bord du chemin. Tu vas beaucoup nous manquer, très cher Fernando Puig-Rosado y Vasco da Gama, et je peux t’assurer qu’on pensera très fort à toi chaque fois qu’on lèvera notre verre plein et qu’on le videra.


Et puis, ces jours-ci, un autre grande du dessin d'humour nous a également quitté: Chimulus. Et là je perds quelqu’un qui aurait pu être un ami mais dont je n’ai jamais eu le plaisir de faire la connaissance bien qu’ayant échangé avec lui quelques e-mails et des promesses de rencontre jamais réalisées. Et cela, je le regrette comme je regrette profondément son départ précoce vers le purgatoire des dessinateurs de presse qui, comme lui, se sont soudainement arrêtés à mi-chemin de notre commune voie sans issue. Il n’aura donc pas pu achever l’infernale carrière qu’est devenue le chemin de croix du dessinateur de fond dans sa grande solitude et que son immense talent aurait permis de poursuivre, même si dans la douleur, pour encore de nombreuses années. Son regard très critique et ses dessins au graphisme épuré et à la subtilité on ne peut plus acérée vont beaucoup me manquer.


Je remarque au passage que tous deux ont été sauvagement assassinés par un serial killer bien connu sous le nom de Cancer. Une saloperie d’assassin de masse qui court toujours. Que fait la police ?! Que fait Sarkozy ?!


Amitiés attristées.
Carlos Brito


PS: Entre-temps, le dessin qui dérange continuera de disparaître, lui aussi, des journaux tombés progressivement entre les mains pas très honorables des banquiers, marchands de canons et autres seigneurs des nouvelles technologies...

Tous droits réservés - Migration Joomla effectuée par HOB France Services